Souvenirs du Pacifique #2 TAHITI

Je continue ma lancée sur le Pacifique suite à mon article sur la Nouvelle-Calédonie, voici mon séjour à Tahiti du 15 au 30 août 2014.

12742806_10207831190009587_8702376406698916367_n

Pour la petite info, Tahiti est donc une île de la Polynésie française (collectivité d’outre-mer, ou COM) située dans le sud de l’océan Pacifique. On y parle le Français et le Tahitien, . Elle a été colonisée à la fin du xviiie siècle, par des missionnaires protestants anglais, puis devient  « française » au milieu du xixe siècle, pour résumer.

Avec Solal donc,  nous étions invités chez sa maman Corinne qui vit là-bas depuis une vingtaine d’années; Solal à grandit là bas durant une dizaines d’années et m’en parlait très souvent, j’ai été heureuse de découvrir une autre facette de son univers durant ces quinze jours !

Nous avons alors quitté Nouméa pour Tahiti pour un vol d’une durée de 5h30 qui nous a en quelque sorte fais voyager dans le temps, puisque partis le samedi à 13h nous sommes arrivés le vendredi à 21h30!

Il faisait nuit noire et pas tellement d’éclairage public passé Papeete, la capitale administrative de l’île, où nous avons atterris. A notre arrivée Corinne nous a traditionnellement passé un collier de fleurs fraîches autour du cou, c’est tellement cute comme accueil ! Les fleurs sentaient vraiment bon et avaient des couleurs magnifiques de roses, orange, blanc et vert pale. Puis direction sa maison à environ une demie heure de la ville. Sur place on entendais fortement la mer, il soufflait une brise tiède et il y avait des gekko au plafond. J’étais totalement excitée de voir le décor à la lumière du jour le lendemain. A mon réveil j’ai pu ainsi découvrir que la mer se situait littéralement au bout du jardin, à quelque mètres de la terrasse derrière un muret en parpaings. Fantastique !

10407158_10203964665748897_6137313107405502085_n

J’ai beaucoup aimé son jardin avec ses plantes exotiques dont de nombreuses ont des vertus médicinales, avec des coquillages et du bois flotté.

A Tahiti contrairement à la NC il faisait vraiment chaud; les plages sont faites de sable non pas blanc mais noir. L’île est bien plus petite que la grande terre et il y règne un peu l’atmosphère zen de Drehu, avec  de la végétation tropicale plus dense et une atmosphère humide.

Le premier jour nous avons accompagné Corinne à un banquet avec son groupe de danse Tahitienne, les gens avaient installés des tables et des chaises dans le jardin d’un des membres et il y avait des tables remplies de chaudrons de nourriture locale. A l’époque je mangeais encore un peu de viande, j’ai donc goûté des mets tel que le taro (légume type tubercule) , des bananes bouillies, de l’uru (appelé châtaigner du pays ou fruit de l’arbre à pain), du thon cru mariné dans du lait de coco. J’ai failli commettre l’erreur de goûter le fafaru mais après que l’on m’ait dit qu’il s’agissait de poisson mort, qu’on laisse faisander dans la mer plusieurs jours avant de la déguster, je n’ai pas pu !

Après cette journée de repos, Corinne nous a emmenés faire une rando de deux heures dans la montagne; J’ai ainsi découvert les cascades purificatrices du corps et de l’âme appelées Vortex, on a traversé des cours d’eau (nous avions pour cela enfilé les chaussures de rando spéciales Tahiti…Des…Crevettes ! Vous savez, les sandalettes en plastiques qu’on porte enfant quand on va à la mer ? Cela permet de ne pas glisser sur les rochers et donc de se mouiller en toute tranquillité). J’ai trouvé ça super physique car les sentiers étaient boueux et donc glissants, il fallait parfois les escalader (à l’aide d’un câble électrique recyclé haha) et j’avais l’impression de suffoquer avec l’air humide de la forêt tropicale n’y étant pas habituée. Mais l’effort en vaut largement la chandelle puisque à notre arrivée la récompense était une baignade dans la cascade (très) fraîche et la vue d’une silhouette de baleine depuis la montagne qui donne vue sur l’île! Nous n’aurions pas pu faire cette rando sans Corinne car il n’y a pas de sentiers de randonnées balisés sur l’île, et même si il y en avait la végétation pousse très vite d’un jour à l’autre donc ça serait trop d’entretien. Au moins on ne croise pas de touristes de cette façon et on se sent l’âme d’explorateurs ;)

13626_10203964687749447_526381071648300452_n

 

994472_10203964704669870_9210227459189649681_n

 

10610768_10203964716910176_4659802232169264498_n

Le répulsif à moustiques tropicaux que je m’étais procuré en pharmacie en France s’est avéré totalement inutile, je renonçais donc à m’en polluer la peau et je suis passée à une technique plus naturelle : le monoi à la citronnelle pour les éloigner, et l’huile de tamanu additionée d’huile essentielle de lavandin ou de géranium (merci Corinne!).

Le lendemain Solal voulait m’emmener faire une promenade (balisée!!) mais elle était fermée pour rénovation, à la place il m’a emmenée visiter Papeete et j’ai trouvé la ville vraiment agréable (ce qui est rare de ma part, vu que je déteste la ville en temps normal, mention spéciale juste pour Quimper, le vieux centre de Rouen, le quartier St leu d’Amiens, Venise et Papeete donc !!); je n’ai malheureusement pas de photos je n’ai pas pensé à en prendre je crois ce jour là. Pour terminer la journée, une petite baignade dans la mer (l’eau est chaude, quand on a grandit près de la manche ça surprend…).

10635895_10204002490894502_6526679659873579189_n

Sur la route, on se rend compte qu’il  y a aussi pas mal de gens vivant pauvrement (du moins aux yeux des occidentaux?) sur l’île, dans le sens où beaucoup semble vivre entre quatre murs de tôle avec une bâche en plastique en guise de toit, et pas mal de détritus et carcasses de ferailles, chiens et poules devant cet habitat de fortune. On croise également un nombre incroyable de gens assis sur le bord des routes pour vendre des fruits ramassés dans la nature (ananas, mangue, coco etc) ou du poisson. L’influence américaine est très présente ici , culture du fastfood (et embonpoint général des individus), drapeaux américains ou logo d’aigles…J’étais vraiment impressionnée par le nombre de personnes possédant un pick up, comme si le fait d’en avoir un était un accomplissement en soi au détriment de tous les autres besoins primaires ? C’est sûr que c’est utile d’avoir un 4×4 quand on va en montagne ici, mais je n’avais pas l’impression que tous les possesseurs de ce genre de véhicule en avait un pour cette raison.

Le mercredi, Corinne nous a emmenés dans la vallée de Papenoo, pour ce faire il a fallu rouler une heure pour nous rendre au coeur de l’île, les paysages défilant sous nos yeux étaient époustouflants, rivières, verdure, montagnes, cascades, arbres fleuris, bambous…Nous avons fait une halte pour nous baigner avec des anguilles et flatter des chats errants qui voulaient se faire adopter. Les anguilles m’ont bien fait flipper, je ne voulais pas me baigner au début ! C’est que c’est gros ces affaires là…

10349085_10204032815852607_7264364057426777778_n10371607_10204032832293018_3723040906113532921_n

10426215_10204032806332369_3761319674303094716_n
les anguilles monstrueuses !

 

10632787_10204032848933434_4414873900126378124_n.jpg

 

On a vu également un Marae, un site dédié aux anciennes divinités Tahitiennes, constitué de pierres et pierres dressées gravées de ponéglyphes. Cela m’a rappelé la religion Celte. Celui sur la photo est assez récent, il y a comme une volonté chez certaines personnes actuellement de célébrer à nouveau ces croyances anciennes. Cependant, les traditions étaient orales à l’époque, il y a donc très peu d’écrits sur cette religion il faut donc la réadapter à aujourd’hui avec le peu d’informations dont on dispose. Je trouve ça bien quand même de renouer avec ses racines. Il y a même des offrandes de nourriture, comme dans les temples au Japon ais je pensé.

12778947_10207830704517450_6207663796892369406_o
10616333_10204032802852282_271356132627130377_n

Le vendredi, suite à notre visite au musée de Tahiti à Papeete , j’étais vraiment amoureuse de l’île, définitivement. Je me sentais bien, dans toute cette nature, cette mentalité « posée » etc. J’avais envie d’en savoir plus sur l’ancienne religion, et de ramener un bout de culture. Donc du coup avec Solal on a eu l’idée un peu folle de se faire tatouer sur place, car on nous avait parlé d’un tatoueur local de renommée mondiale et étant férus de tatouages tous les deux, on a pris rendez-vous avec lui pour notre avant dernier jour; il a vraiment fait une exception pour nous car il n’avait plus de place mais il a bien voulu ouvrir sa boutique le samedi où c’est censé être fermé pour nous prendre…

Après ça direction le jardin botanique, je voulais voir les tortues de terre dont Solal me parlait tout le temps, qu’il allait voir lui-même étant petit. C’est un couple de tortue qui demeure dans le jardin depuis 1928…! D’abord objet de curiosité ( :-( ) elles sont maintenant en retraite là-bas; malheureusement elles avaient été attaquées par une meute de chiens sauvages et étaient donc recouvertes de bandages, ça m’a fendu le cœur ! Par contre elles semblaient apprécier que nous les grattions sous le menton à la manière d’un chat…C’était cool sur le moment de pouvoir les approcher, mais après réflexion, après tant d’années à servir d’attraction pour les touristes, je pense qu’ils devraient interdire cette pratique afin qu’elles puissent terminer leur vie tranquillement.

10171088_10203994909344968_8173619491360216063_n

1521834_10203994918785204_5093128429097988872_n

Autrement j’ai vraiment apprécié le jardin botanique, avec ces espèces de mangrove, ces plantes et la vue sur la mer, un vrai petit coin zen.

1535371_10203994921385269_2493765259295030612_n10418336_10203994907384919_3132379467601638711_n10523157_10203964683749347_2638433487486698185_n10561692_10203994921105262_1967046183157548373_n10635969_10204032635368095_1359430511349795856_n

 

Le lundi et mardi : direction l’île d’en face ! Moorea! On doit prendre un petit ferry pour s’y rendre, en route nous avons apperçu des baleines, wow ! Là-bas, nous logions chez un couple d’amis de Corinne que Solal connaissait également. On a été accueillis comme des rois ! Nous dormions dans leur bungalow d’invités, dans le jardin. Ils nous ont proposé de nous prêter des kayaks pour aller voir les dauphins « au bout du jardin » mais il y avait trop de vent malheureusement. A la place nous leur avons emprunté masques et tubas pour aller voir des poissons, mais avec le remous des vagues plus important que d’habitude avec la petite tempête nous n’avons pas vu grand chose non plus. J’ai beaucoup aimé cette petite île malgré la pluie, elle avait des allures mystiques avec toute cette brume! J’ai découvert comment poussaient les ananas, nourris des poules sauvages, revu un marae et de drôles de petites sculptures.

12717942_10207831185609477_1688656054197836362_n

12747403_10207831185569476_7504078017896730446_o

12771927_10207831187689529_1058220748822236843_o
Vue depuis le ferry
10950_10204032682169265_5971040106056958481_n
Champ d’ananas, spécialité locale. Je n’en ai jamais mangé ni re mangé d’aussi de ma vie.

 

10322686_10204032708529924_2870365394664215155_n

 

10414643_10204032707089888_4327286605034223149_n
Le jardin de nos hôtes !

 

10421391_10204032604047312_318470630305957662_n

 

10445970_10204032681009236_619228541181631117_n

10609656_10204032656848632_2221922605800967447_n
Un autre marae

 

10629668_10204032647208391_4257926049162794668_n

 

10647181_10204032910734979_3193171544435505600_n
Moorea vue depuis tahiti
10650020_10204032695009586_3743529505664470297_n
Des poules et des crevettes !

Nous n’avons pas fais « que » ce dont je parle, il y a eu d’autres petites visites, des baignades, de la détente, une visite au marché local…Mais mon article commence à être trop long ! Je vais donc m’arrêter ici… Je pense que je ne rends pas suffisamment hommage à l’île ça m’attriste un peu !Je ne sais pas si certaines personnes ici comptent s’y rendre un jour, mais si c’est le cas, faites la visite avec des locaux, pas avec un circuit touristique cheap…!

Je garde un super souvenir de cette aventure au bout du monde, pis aussi un souvenir sur ma peau. On a passé chaque soir de la semaine à faire des recherches dans des livres d’art et d’histoire de l’île pour créer un motif ayant du sens pour nous, (chacun le sien)puis nous sommes allés nous le faire tatouer la veille du départ.

12744015_10207831142848408_6140998432231188864_n

12771821_10207830993644678_6873287771088505590_o

 

Voilà pour mon périple dans le pacifique ! Merci à Corinne de son invitation :D ainsi qu’à Sophie et Jean-Michel pour leur accueil.

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Souvenirs du Pacifique #2 TAHITI »

Petits mots

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s