Lien

Ski de fond, animal cute et refuges en forêt

16178706_10210588619423599_1629354636994362516_o

J’aime beaucoup la neige personnellement, et vous ?

Cette année les Québécois ont pu avoir leur noël blanc, car la neige s’est installée dès le début de mois de décembre. Nous avons eu de basses températures (plus fréquemment que l’an dernier, où l’hiver était qualifié de doux) allant jusqu’à du ressenti de moins 38. Mais cela ne nous a pas empêché de faire quelques randonnées, du ski de fond et dormir en yourte !

Lors de notre première randonnée sous la neige de l’année au parc de la Jacques Cartier, j’ai découvert quelque chose que j’aime beaucoup: dans certains parcs régionaux, il y a des petits refuges en bois dans lesquels un poêle chauffe et où l’on peut donc se reposer, grignoter un truc (ou faire une partie de Warhammer Quest, mais bon ça c’est vous qui voyez hein.) avant de reprendre sa rando. Parfois quand on est seuls, on peut voir des petites choses mignonnes par la fenêtre…Je vous laisse découvrir cela !

16252169_10210588567262295_4709125291790008270_o

16178727_10210588567022289_1035755103999627735_o

16178903_10210588567902311_5666405241256649895_o

16178654_10210588567662305_2168390296670692680_o
Refuge dans les bois

16143598_10210588567742307_7649835326822174247_o

Sinon, l’hiver au Canada c’est aussi synonyme de sports d’hiver (ou rester déprimer à la maison mais on s’entend que c’est pas l’fun dans c’temps là). N’aimant pas trop le ski alpin (sur lesquels je passe plutôt mon temps à hurler « ATTENTIOONNNNNNNNNNNN » et paniquer les pieds en « chasse-neige » car ça va TOUJOURS trop vite), et ayant déjà fait plusieurs fois de la raquette, on s’est décidé à tenter le ski de fond. C’était une première pour moi, et j’avoue que même si j’ai trouvé difficile de monter des pentes avec ces engins diaboliques fixés aux pattes, et que certaines descentes m’ont fait pousser des cris, j’ai trouvé cela  amusant et relaxant ! Nous sommes allés en faire au centre de ski de fond de Val Bélair à Québec. Les tarifs sont plus avantageux qu’ailleurs (pour l’entrée et la location de matériel, cela nous à coûté 20$ chacun, sur preuve de résidence) et l’endroit est vraiment sympathique ! Il y a plusieurs pistes selon les niveaux dont une de 15 kilomètres. Elles sont toutes dans la forêt, et le site offre à l’entrée une salle de réfectoire chauffée pour picniquer et équipé de toilettes.Ils y louent également des chambres à air pour les glissades et des raquettes ! Voici le lien du site si cela vous intéresse : https://www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/loisirs_sports/installations_sportives/raquette/raquette_fiche.aspx?entID=680

16265427_10210588566942287_1239347362161942091_n

16114731_10210588568902336_6637401016109534143_n

16179243_10210588569102341_6056464956830104484_o

Et pour finir en beauté, je vous mets quelque photos du lieu où nous avons eu la joie de pouvoir dormir décembre. Il s’agissait d’une sorte de yourte située au parc des 3 Monts dans la région de Coleraine, quelle expérience fantastique !

La simili yourte se trouvait à 15min de marche du stationnement, accessible uniquement par un chemin de randonné escarpé (et pas du tout tracé dans la neige), sur un plateau dominant la vallée, vraiment isolée de tout. Il n’y avait ni électricité ni eau courante. Les wc étaient des toilettes sèches situées à quelque mètres de la yourte (oui, je sais, vous vous demandez sûrement si on a eu froid aux fesses, la réponse est oui, mais la vue depuis le trône était vraiment panoramique, yay !).

Je dois quand même avouer que la yourte était inoccupée depuis un certain temps avant notre arrivée, et que comme il faisait moins 20, ça à prit 2 à 3 heures pour la chauffer (j’ai bien cru que j’allais y rester),  mais une fois le feu parti, on est carrément restés en t-shirt durant la soirée. Il a fallu se réveiller toutes les heures pour remettre une bûche dans le foyer, mais peu importe, l’expérience en valait la peine! Nous sommes restés 2 nuits, et la première était un peu effrayante : j’ai entendu nettement des bruits de pas autour de la yourte, pensant à un ours ou un serial killer en liberté je n’ai pas osé aller écarter le rideau pour regarder, mais finalement le lendemain nous avons remarqué que tout autour du logement il y avait des traces d’orignaux ! J’aurai bien aimé les voir, dommage !

16196074_10210588601583153_5164206430527981259_n

16195871_10210588618823584_6437042306817868645_n

16195215_10210588593982963_7757626552475681069_n

16195716_10210588597343047_7218129292708776494_n

16143003_10210588590582878_7647401179635890492_n
je tiens un chaudron servant à faire fondre la neige pour faire la vaisselle!

16143270_10210588623263695_7410750123947255526_n

16194972_10210588625903761_8566947776964180962_n

16195733_10210588624103716_6663415548221998190_n

Et chez vous, il fait froid ?

Lien

Randonnée dans les nuages

Il y a un peu plus de deux semaines, nous avons été visité le parc national des grands-jardins, près de la Baie de Saint-Paul à 1h30 de voiture de chez nous.

En quittant la maison, nous étions heureux de constater qu’une fois encore, le temps était avec nous pour notre journée de rando ! Grand soleil dans un ciel éclatant d’azur où les nuages semblaient avoir pris des vacances, loin. Enfin pas si loin, car finalement nous les avons retrouvés à la frontière de Charlevoix, sous forme d’un sombre brouillard dense qui m’a fait déchanter…On devait faire une petite randonnée qui montait sur les hauteurs (730m), mais on ne voyait déjà rien à 10 mètres alors la vue, on peut faire une croix dessus…

Et finalement, un nouveau rebondissement dans cette journée ! Il faisait certes très gris et on ne voyait pas grand chose en bas, mais ça demeurait très beau. J’adore les paysages brumeux un peu mystiques… Et en haut, nous avons eu une magnifique surprise…Je vous laisse découvrir ça avec les photos ;)

15057403_278309369237736_3795002909125509120_n1

15285098_10210123215908802_4198949610697462914_n

 

15369975_10210123216028805_840353984532866448_o

 

15385269_10210123216548818_7411835121539258464_o

15035076_658079417699017_2450655472345153536_n

 

15047050_212004145905739_710878226347458560_n

 

15034707_1184964024904832_8998812716915228672_n

Et en redescendant,  la brume était toujours présente en bas, mais avec le couchant, elle s’était parée de magnifiques teintes…

15251593_1808039502812179_5189977165533282304_n

14550059_1864254183795609_4613456356702158848_n

15101705_215677035509715_467204279011115008_n

 

Lien

Bilan de l’été

L’été est bel est bien terminé (ainsi que sa canicule) si l’on en croit le calendrier ! Néanmoins nous avons toujours 22 de température aujourd’hui malgré que les arbres se soient parés de leurs belles couleurs ocre et pourpre.

Voici un petit pèle-mêle de choses sympathiques que nous avons faites en juillet-août mais auxquelles je ne pourrai pas consacrer un article au complet.

 

L’auto cueillette

Le début de l’été peut se célébrer en allant à l’auto cueillette de petits fruits un peu partout… Nous avons choisi celle des framboises avec mes amies en juillet, ayant manquée de peu celles des fraises. C’est à l’île d’Orléans que notre choix s’est porté et  nous nous sommes arrêtées à  la première ferme que nous avons vue. L’offre est vraiment incroyable par là-bas. Il faisait un peu chaud, mais ça restait agréable et nous demeurions quasiment seules dans le verger. J’ajouterai que l’activité est d’autant plus rentable si on part en co-voiturage à plusieurs jusqu’au verger ;) Nous avons payé 9 dollars les 3L de framboises (soit 6 euros ami(e)s européens).

 

framboises1

Au début du mois d’août il y a aussi la saison des bleuets, puis en septembre  celle des pommes, et enfin octobre celle des courges! N’est-ce pas merveilleux toute cette abondance ? J’aime beaucoup depuis toujours cueillir et/ou ramasser des fruits et des légumes, cela me détend énormément.

Cet été j’en ai aussi profité pour commencer un hobonichi, une sorte de mix entre un journal intime, un carnet de dessin, un carnet de pensées positives et un agenda… J’aime vraiment ce petit rituel et c’est agréable à feuilleter les jours de blues !

framboises2
Sur le moment je voulais  emmener mon propre contenant pour les framboises, mais j’en ai pas de 3l… Je ferai mieux l’an prochain !

Le festival d’été de Québec

Chaque année à Québec se déroule le grand festival d’été qui dure 11 jours et accueille 300 spectacles répartis sur 10 scènes…! Rien que ça.

Voici l’affiche de cette année

aaf54d2a-e16d-412f-b794-a43627bd2af4

Par contre on est obligé d’acheter le forfait pour toute la durée du festival, ce qui forcément, n’est pas donné surtout si comme moi vous ne vouliez voir que deux groupes. Mais vous pouvez faire comme nous et louer un pass à un autre festivalier ou en lui racheter le dernier jour s’il ne l’utilise pas… Les sites comme kijiji, ou les réseaux sociaux en proposent. Mon amie avait réussi à s’en procurer deux gratuitement pour elle et moi et moi j’en ai racheté un dans la file d’attente du concert  pour mon amoureux. Nous avons donc assisté au concert de Gojira et de Rammstein pour un total de 20$ ce qui est très rentable !

rmstein

rammstein

Le festival Celtique

Il y a également un festival celtique qui dure 4 jours avec des concerts, des jeux traditionnels tels que le lancer de bûche, une course en kilt, un match de football gaelique, de la déambulation costumée etc… J’ai pu découvrir ce groupe à qui j’ai acheté un album après leur concert : Artiq Session 

Les grands feux de loto Québec

Du 6 au 24 août chaque mercredi et samedi on pouvait aller admirer depuis les abords du fleuve Saint-Laurent des feux d’artifices gratuits durant une demie heure; on les voyaient aussi parfois depuis notre appartement !

Des sessions de yoga en plein air (gratuites ou non)

Il faut surveiller les sites des écoles de yoga et ceux qui répertorient les activités gratuites à Québec, car même si je n’ai eu l’occasion d’y aller qu’une fois cette année, il y a souvent des classes de yoga gratuites durant l’été !

yoga

L’humanorium

Afin de célébrer l’ouverture d’un nouveau pavillon, le musée  national des Beaux-Arts de la Québec proposait entre autre, l’Humanorium, une étrange fête foraine rappelant les  circus freak (vous savez, quand au 19/20e siècle on organisait des visites de monstres de foire) version contemporain et insolite axé sur les divers aspects de l’être humain. Je vous épargne les photos de cadavres de laboratoire… Mais je dois dire que j’ai fortement apprécié l’ambiance, ça doit être mon côté gothique hahaha.

huma

14542352_10209560699046232_6678660687238017384_o

14589927_10209560699006231_1450175607552463053_o

Le marché bio de Limoilou

J’ai la chance de vivre dans un quartier où il se passe beaucoup de chose surtout l’été. Ce que je préfère c’est le marché public et biologique du dimanche matin qui dure du 31 juillet au 18 septembre (trop court à mon goût d’ailleurs!). On y trouve une ambiance familiale, festive et chaleureuse. Cette année il y avait une marchande ambulante de sandwich végé à tomber, un petit vendeur de limonades comme dans les séries américaines et des musiciens. Vivement l’année prochaine ! Souvent nous aimions finir le marché par un thé glacé pris sur la terrasse de mon lieu fétiche : le lièvre et la tortue, un salon de thé anglais super cute (ou dirons-nous Kawaii en Japonais)

the2
J’avais ramené des muffins maison car malheureusement leurs pâtisseries ne sont pas vegan
the3
Je ferai des photos de l’intérieur cet hiver ;)

Et voilà ! Et vous, comment fut votre été ?

crédit photo de l’image illustrant l’article : Mylènedanslevent

Mes trois spots pour se rafraîchir lors de la canicule

Avant mon arrivée au Canada, bien nombre de mes compatriotes me disaient d’un air narquois, que je souffrirai de l’hiver, que je ne tiendrai pas et que je me lasserai vite… Certes, nous n’avons pas eu un hiver aussi rude que coutume cette année; en revanche je ne m’attendais pas à mourir autant de chaud cet été! Il est vrai que l’an passé je trouvais la saison très clémente, et comme ça faisait longtemps que nous n’avions pas eu un vrai été en France, je pense que je n’avais pas trop remarqué à quel point il faisait chaud. Mais maintenant je me souviens qu’on regrettais de ne pas avoir acheté de fan. Nous n’avons pas fait la même erreur et dès le mois de juin, celui que nous avons acheté tournait à plein régime. Il faut dire que le thermomètre indiquait bien souvent 38 degrés voir 40.

Il a fallu déjouer la chaleur en allant se promener dans les bois, l’ombre des grands arbres donnant un peu de fraicheur. Mais on a aussi pu faire un peu trempette! Voici les trois lieux que j’affectionne tant par leur beauté mais aussi par le fait qu’on peut s’y rafraichir…

La Baie de Saint Paul

Située dans la région de Charlevoix, à 1h de Québec, cette petite ville est vraiment très mignonne. Elle est située dans une vallée au bord de la rivière du Gouffre dans le fleuve Saint-Laurent, entourée par plusieurs promontoires. On peut marcher le long de la baie sur la plage ou dans un bois qui la longe. Quand nous y avons été il n’y avait personne, j’ai pu me tremper les pieds et méditer en toute tranquillité !

La ville offre également des galeries d’arts et des boutiques d’artisans. J’aimerai essayer un de ces campings bientôt…

14107798_10209291368513137_6061869724859905614_o

14124276_10209291368553138_6229562288409377063_o

14138082_10209291367793119_6943967102754009763_o

14124317_10209291367233105_1189699043274170485_o

14195314_10209291366553088_5449349430251830073_o

14138241_10209291367873121_126544236715458225_o

14195292_10209291367833120_4465682272296827076_o

14117940_10209291367113102_7976045812159769845_n

 

Le Parc de la Jacques Cartier

Je ne pense plus avoir besoin de présenter ce parc national, ayant déjà fais des articles ici et ici ! (clic clic !) Néanmoins je tenais à mentionner qu’on pouvait faire trempette aux accès de canoe… Et c’est vraiment cool ! Les papillons aussi semblent apprécier cette plage…

14067762_10209291465355558_1910400450452433475_o

14125521_10209291461875471_3754167309778962686_o

14188393_10209291459875421_8376469386403164506_o

 

Le chemin des chutes au Mont Saint Anne

A 40 minutes de Québec, on peut aller au Mont-Saint Anne, proche du canyon où nous avions été. Ne vous faites pas avoir comme nous, à payer l’entrée 9 dollars par personne… Alors que la randonnée est accessible sans passer par la guérite!  De plus le chemin de randonnée que nous avons emprunté était couvert de détritus tout le long, j’ai trouvé ça un peu abusé, à quoi sert il de payer si cela ne sert pas à l’entretien ? (évidemment les gens qui laissent traîner leurs poubelles sont le plus à blâmer, je ne comprends toujours pas qu’il y a encore des personnes qui jettent leurs déchets dans la nature sans scrupules).

Cependant il faut avouer que les chutes sont vraiment belles et le cadre enchanteur. Par contre il y avait du monde… Mais je comprends pourquoi. Après nous être rafraîchis au bord de la cascade, nous avons fait la randonnée qui durait approximativement deux heures et qui était sympathique et vraiment pas difficile.

14188406_10209291524037025_6770000651221888078_o

 

 

14199217_10209291509876671_8230439913964401007_n (1)

14138068_10209291509916672_5936075989147555693_o (1)
14199357_10209291509116652_7081999508392037759_n (1)

 

Voilà ! Et vous comment était votre été ? (ouh le jeu de mots!) Si vous êtes à Québec, avez-vous d’autres lieux à me conseiller ? :)

 

Les jardins de la Seigneurie

J’ai beaucoup de retard sur mes articles ! A vrai dire, n’ayant pas de vacances cet été, nous ne sommes pas partis à l’aventure plusieurs jours dans une autre province. Néanmoins, on a vécu pas mal de petites choses sympathiques. Petit retour sur le mois de juin ;)

Nous avons visité les jardins de la seigneurie, sur l’Île d’Orléans. Il s’agit d’une ferme dotée de plusieurs grand jardins thématiques, dans lesquels on effectue un circuit. A la base j’y allais pour voir les grands champs de lavande, mais malheureusement la saison débutait à peine et il y avait très très peu de fleurs. J’étais déçue, j’aurai dû me renseigner avant, d’autant plus que l’entrée est quand même onéreuse (20 dollars par personne). Mais haut les coeurs ! J’ai vu que la lavanderai était gratuite en ce moment, je vais d’abord me renseigner cette fois afin de savoir si il y a toujours des fleurs et peut-être y retournerons nous cette semaine !

Concernant la visite celle-ci demeurait très agréable et les autres jardins étaient sympathiques; j’ai adoré le petit passage au pays de l’imaginaire…Ainsi que celui dans la fruiterie où avons pu déguster deux-trois fraises ! De plus par chance, nous étions les seuls visiteurs!

Le parcours a duré deux heures et s’est s’achevait sur la plage privée du domaine, munie de balançoires, je serai bien restée là toute l’après-midi… A la sortie, on peut jeter un oeil sur tous leurs produits à base de lavande à la boutique souvenirs.

J’ai donc apprécié aimé ma visite, le seul bémol restant le prix pour mon porte-monnaie, si on compare par exemple avec les jardins de chaumont  ou encore les jardins du jardin botanique de Montréal , qui sont beaucoup plus grands.  Si cette visite vous intéresse, cliquez ici !

 

chemin

 

pont

 

eau

 

eau2

 

jaune

 

gandalf

 

hibou

 

chapelier1

 

mare

 

pontjaponais

 

plage2

 

balançoire3

 

chute

 

 

 

 

 

Un an, ça passe vite. Blablatage !

Je suis de retour !

J’avoue que ces derniers mois le désir d’écrire dans ce blog ne faisait guère le poids contre…La flemme. Désolée !

En fait le 28 juillet dernier, nous fêtions notre premier anniversaire à et au Québec (en fait on a rien fait du tout au sens propre du terme haha, mais on s’en ai souvenu, c’est déjà bien non ?).

 

giphy

Que dire ? 

Globalement, nous sommes toujours très satisfaits de notre vie ici, et on se sent loin et du coup, un peu moins touchés peut-être, par les problèmes que traverse l’Europe en ce moment. Pour l’instant on ne compte pas re-déménager en France en tout cas. Nous y retournons néanmoins pour quelques semaines après Noël, et j’ai hâte de revoir ma famille, mes ami(e)s, la Bretagne et les châteaux forts !

Je travaille toujours en tant que cuisinière dans le même restaurant végan de cuisine crudivore, je compte chercher autre chose à mon retour en France et j’hésite aussi à reprendre une formation, en graphisme cette fois. Mon amoureux a eu sa rentrée cette semaine et évidemment ça lui plaît toujours.

Depuis la fin du mois de mai, notre région subit une canicule assez continue, et j’avoue très franchement avoir hâte d’être à l’automne, voir l’hiver. Je supporte mal la chaleur et nous avons souvent un ressenti de température proche des 40! Bien que l’été a aussi ses bons côtés, évidemment, j’aimerai simplement avoir beaucoup moins chaud (désolée pour tous les lecteurs et lectrices français(e)s qui me lisent et se plaignent du temps automnale qu’ils subissent depuis des mois!). Néanmoins, cette période de l’année est très riche culturellement dans ma ville: entre les spectacles gratuits un peu partout, les feux d’artifices à toutes les fins de semaine, l’auto-cueillette de fraises, framboises et bleuets, le camping ainsi  que les promenades dans les parcs nationaux, il y a de quoi faire ! C’est vraiment génial ! Je pense qu’on a rien à envier à Montréal (bon sauf pour les restaurants vegan), et j’ai parfois du mal à comprendre pourquoi de nombreux immigrés vont automatiquement là-bas sans se poser la question ?

giphy (4)

 

 

Je suis également impatiente de déménager, car notre appartement a beau être mignonné, le bloc dans lequel il se situe (ainsi que la rue d’ailleurs) est mal insonorisé, donc bruyant. Étant une  et une personne qui a besoin de calme j’ai le sentiment parfois de dormir ou demeurer au beau milieu d’un party. J’aspire à avoir un nouveau logement doté d’un balcon privé, et si il est permis de rêver, d’une petite cour (privée elle aussi) dans laquelle je pourrai faire pousser des plantes, ce serait formidable! L’ennui, c’est que même si les offres de locations sont nombreuses, la loi nous oblige à honorer notre contrat de location jusqu’au bout. C’est à dire que nous avons signé notre bail le 1er juillet dernier, et nous devons par conséquent rester jusqu’en juin 2017. Bien-sûr, nous pourrions essayer de sous-louer (ce qui est légal ici) mais ça comporte un trop grand risque à nos yeux. Il y a aussi l’option de céder le bail, mais ça demande pas mal de temps et d’énergie, ainsi que des démarches entre l’intéressé(e) et le propriétaire qui demande une enquête de crédit et des frais pour ça. Cela nous refroidi un peu… Donc c’est sûr, c’est un aspect négatif que l’on pourrait mentionner, cette histoire de bail d’un an obligatoire, mais comme vous le voyez il y a quand même des solutions. C’est simplement que nous préférons attendre que de nous lancer dans des démarches pour le moment.

En attendant pour pallier à mon manque de verdure, je me inscrite dans une association à but non lucratif qui pratique le jardinage urbain; ainsi elle dispose d’un emplacement pour cultiver des légumes sur le toit d’un immeuble, mais aussi d’une parcelle dans un jardin ouvrier. Grâce à elle j’apprends les techniques rudimentaires pour récolter les plantes (je suis arrivée trop tard dans la saison pour les semences), et autres astuces pour leur croissance. C’est donc très intéressant et la gang est très sympathique ! De plus on se partage les récoltes et les denrées sont bien meilleures gustativement parlant que celles du commerce. Le problème c’est que ça me prend 7 heures de mon temps chaque semaine, et le fait que ce soit présence obligatoire me démotive. Il y a des jours où j’aimerai juste rester chez moi pour vaquer à d’autre obligations… Du coup je ne sais pas si je vais rester. Je suis un peu tiraillée pour tout vous avouer. D’autant plus qu’il y a d’autres activités bénévoles qui m’attirent, je ne peux assurément tout faire !

giphy (2)

Je n’ai toujours pas d’assurance santé; mon conjoint a celle dont bénéficient les québécois grâce à son statut d’étudiant. J’étais certaine de l’avoir aussi, mais n’étant pas sous sa couverture lorsque nous vivions en France je n’ai pas été éligible (trop long à expliquer) et je suis tombée de haut! Si j’avais su à l’avance j’aurai fais les choses bien,  j’aurai demandé un formulaire à la sécurité sociale en France qui m’aurait permis d’être couverte de la même façon à l’étranger. Mais voilà, j’ai eue cette information trois mois après mon arrivée, et passé ce délai j’étais déjà radiée de la sécu en France… J’ai du prendre une assurance pour les voyageurs étrangers qui couvre les urgences uniquement, mais je ne peux évidemment pas en bénéficier si jamais par exemple, je tombe malade et que je dois voir un médecin, faire des analyses etc… Donc de ce côté là, je suis un peu dans la panade. J’ai été malade il y quatre mois, j’ai du donc aller voir un médecin sans rendez-vous (pour info, ici pour avoir un médecin de famille il faut parfois attendre cinq ans voir plus) dont la consultation est remboursée quand on a sa carte d’assurance maladie, mais comme je ne l’aie pas donc, j’ai payée 150 dollars. Ce médecin a décrété que mon état requierait les urgences, j’ai été envoyée là-bas, y ai passé dix huits heures sur une civière en blouse de patient…Pour qu’on me renvoie finalement chez moi avec une note de  plus de mille dollars non remboursables, la compagnie d’assurance ayant décrétée que mon cas n’était pas une urgence. Voilà. Ceci est LE point négatif non négligeable de ma vie ici; mais voilà, ça n’a rien à voir avec le pays en fin de compte, c’est plutôt de ma faute, je m’étais pas assez organisée. Tant pis pour moi!

giphy (3)

 

Mais sinon, on aime les paysages montagneux, les énormes forêts, la gentillesse des gens d’ici, le sirop d’érable (il fallait bien un cliché)  la vie culturelle et associative de Québec, la ville en elle-même qui est vraiment jolie, les vraies saisons même si elles sont extrêmes parfois… Ca nous empêche pas de vivre !

Vous voilà rassurés ? En attendant on se tient prêts pour d’autres aventures !

Adventure-Time-Flying-Sky-Wallpaper-HD

 

 

 

credits photos : http://www.pixelstalk.net/adventure-time-wallpaper-hd/

gif via GIPHY

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut faire du canoë sur la jacques cartier!

Ce weekend, par un bel après-midi ensoleillé nous avons eu très envie d’aller essayer de faire du canoë sur la rivière jacques Cartier, dans le parc naturel du même nom dont je vous ai souvent parlé!

fanny2

Ni une ni deux, on a été voir de quoi il en retournait. Nous sommes partis en milieu/fin d’après-midi pour éviter les pics de chaleur mais aussi le monde (c’est pas qu’on est associaux, mais on aime profiter de la nature sauf quand celle-ci est bondée). Nous nous sommes arrêtés au point de départ kilomètre trois (vraiment pas loin de l’entrée), et avons demandé les tarifs dans l’idée d’obtenir le moins cher.

La location la moins dispendieuse s’avère être le canot pneumatique à deux places au coût d’environ 12 dollars et quelque de l’heure (sans les taxes). Il faut s’avoir que pour les personnes qui comme nous, n’en n’ont jamais fait (bon Solal a déjà fait de la pirogue à Tahiti et moi du kayak à une place en corse, mais c’était il y a longtemps ça ne compte pas!), une heure c’est bien suffisant pour avoir du fun : car le canoe, en particulier le pneumatique de par son poids, c’est quand même assez physique la première fois! Et ça paraît pas, mais il y a quand même pas mal de courant allant dans le sens inverse de la navigation…

tarifs
je vous met un screeshot des tarifs via le site du parc sinon voici le lien : http://www.sepaq.com/pq/jac/

J’étais assez contente, je pensais devoir payer le double (on ne s’était pas renseignés avant de partir) !

Il suffit de laisser une pièce d’identité à l’agent du parc (pour je cite « savoir quel tête vous avez si on doit vous chercher » ou comme j’aime le dire, pour l’identification des corps #humournoir #scusez), de signer un réglement et hop, on va se chercher comme des grands un gilet de sauvetage, une grande pagaie et larguez les amarres (enfin, le canot, dans l’eau quoi. Vous m’suivez ?)!

Au début on galère pas mal (ouh le jeu de mot), puis on prend le rythme, on rigole car on se dit que si des natifs nous voyaient ils se fouteraient bien de nous.

panorama1

panorama2

Au bout d’un moment, on croise des castors qui plongent lorsqu’on parvient à leur hauteur, et qui semblent nous suivre à distance, leur petite tête émmergeant de l’eau silencieusement. Il y a aussi quelques poissons gourmands qui bondissent en quête d’un insecte volant à gober.

castor

fanny1fannyrame

vue1

vue2

Bref vous l’aurez compris, cette petite croisière est vraiment des plus agréable ! J’aimerai recommencer l’expérience lors d’un camping dans le parc, nous avons toujours un bon chacun pour une nuit gratuite, offert lors de l’achat du pass annuel.

Pour clôturer la journée, on s’est octroyé un petit picnique sur le ponton de départ, avec le fameux fromage vegnature, du kale, des champignons, carottes, pain et d’un délicieux végépâté!

bouffe

Et vous le canoe ? Vous maîtrisez ou pas ?

A la recherche des baleines

 

Pour la nouvelle année j’avais dis que je voulais voir des baleines et une aurore boréale cette année; pour cette dernière je ne sais pas si je réussirais mais pour les baleines c’est fait !

En effet, ce weekend, nous avons fait une courte escapade sur la Côte Nord du Québec. Il s’agit d’une région du Québec qui s’étend de Tadoussac jusqu’au Labrador le long du fleuve Saint-Laurent.

Ses paysages sont majoritairement  de majestueuses falaises de granit résultant de la fonte des glaces il y a entre il y a 4,5 milliards et 540 millions d’années, ainsi que des lacs et des sapins, d’après ce que nous avons pu voir. Cette région fait partie de ce qu’on appelle le bouclier canadien.

13613147_10208886736077579_5614222283740828462_o

 

13668926_10208886730677444_9102077732606966292_o

 

13667750_10208886733997527_1094377920979580175_o

Nous sommes seulement, faute de temps, restés à Bergeronnes à environ 20 kilomètres après Tadoussac où nous avons dormi en bed&breakfast !

cartecotenord

 

13662189_10208886728917400_3457279356252736546_o
notre bed&breakfast

Il y a environ 100 000 habitants sur la côte nord,et ils sont surtout situés sur les rives du Saint-Laurent. C’est une région encore très sauvage et qui dégage une atmosphère mystique comme je les aime. Pour nous rendre là-bas, arrivés à Tadoussac il a fallu emprunter avec la voiture un traversier (c’est gratuit yay) durant une quinzaine de minutes.

13613279_10208886737317610_6313832614097769939_o

 

13668743_10208886730517440_5757777641280409993_o

Durant ce séjour le temps était très couvert, et à vrai dire il faisait super froid par rapport à Québec où l’été et sa chaleur ont bien posés leur valises depuis deux mois, mais fort heureusement il n’a pas plu. Mais on était bien contents de porter deux pulls et deux tee-shirts (si si).

Bref nous sommes arrivées en début de soirée vendredi, nous avons fait une halte sur un belvédère pour un picnique (et pour servir également de picnique aux moustiques, en passant) au couché du soleil, avec vue sur nos premières baleines…

13641136_10208886751757971_526012326739271891_o
on distingue les baleines, oui les bosses noires sur la photo haha!

Après une bonne nuit de sommeil dans un calme reposant, nous avons petit déjeuné puis avons filé au départ de croisière baleine pour 8h30 am. On a pris les moins chers du coin et avons étés super satisfaits, si vous voulez le nom n’hésitez pas à m’écrire je vous répondrai en privé!

13653061_10208886738037628_6170629188515340994_o

13603712_10208886731797472_345590464907142839_o
Ils prêtent un anorak/gilet de sauvetage, des gants et un bonnet qui nous rendaient hyper cutes haha.

A la base, nous avions réservé pour un zodiac 12 personnes, mais comme il faisait frette on a été transférés d’office dans un zodiac couvert (dont les vitres s’ouvraient pour l’observation) de quarante places. Nous n’étions qu’une quinzaine (ouf).

La croisière à durée trois heures, pour tout avouer on a pas vu autant de baleines que ça, mais naviguer sur les eaux noires et tumultueuses du Saint-Laurent, avec en prime la vue d’un paysage dans la brume, c’était déjà magique pour moi; de plus nous avions une guide très enthousiaste et passionnée avec qui j’ai bien discuté.

13613290_10208886734037528_3161973343158650331_o

 

13641015_10208886736757596_4020194377887386186_o

Sur notre reflex nous n’avons qu’un objectif 18-55 mm, alors pour les photos de loin c’est pas l’idéal; un 70-300 aurait été parfait mais bon ! J’espère que vous parviendrez à deviner les baleines sur les photos quand même…

Au bout d’une heure de navigation nous nous sommes arrêtés pour observer un jeune rorqual commun, nous avons vu également quelques phoques et deux baleines à bosse. Au retour, nous étions esquortés de loin par les magnifiques belugas dont la blancheur contrastait superbement avec l’eau foncée. A un moment j’ai également apperçu un marsouin en train de plonger. Je ne saurai vous dire si sur les photos il s’agit du rorqual ou d’une baleine, mea culpa !

13653273_10208886726477339_3711417782895419226_o

13667955_10208886726957351_7353546679015661782_o
sur cette photo, un aileron tout à gauche près de la ligne d’horizon, et un souffle près du zodiac à sa gauche.

13669358_10208886750917950_597564793752800390_o

13662000_10208886729437413_1040916352610962642_o
saurez-vous trouver le dos de baleine qui se cache sur cette photo ?
13668763_10208886750437938_4219749506090041460_o
des dos de beluga !

J’ai vraiment aimé cette expérience. Il faut prévoir un petit budget tout de même pour les croisières, mais ça en vaut la peine. J’espère que l’on pourra recommencer un jour.

Au retour j’ai trouvé fun que la croisière nous ramène à leur QG au moyen d’un de ces fameux bus scolaire que j’affectionne particulièrement pour leur design !

13653465_10208886727437363_6217034677502423656_o

 

13662028_10208886727517365_6990640777344713288_o

 

La croisière et notre rappatriement s’étant achevés vers midi, nous avons picniqué près de l’aérodrome de Bergeronnes, puis avons fait une petite promenade sur la plage, pour clôturer notre journée sur la visite du centre archéo topo qui nous explique la formation de la région ainsi que son histoire archéologique, c’était également sympathique !

 

13662166_10208886726357336_1953156396670682923_o

13603835_10208886728837398_4282953208421132579_o

 

13653391_10208886733437513_654081246692028814_o

 

13662109_10208886731837473_1055854241304709235_o

 

 

Voilà, j’ai pas donné d’informations spécifiques sur les baleines, car je voulais surtout partager l’expérience en elle-même; mais sachez que si vous faites la croisière, vous aurez plein d’infos sur leur alimentation, leur migration, leur poids et leur taille.

Bergeronnes et Tadoussac sont situées sur la fosse marine du St-Laurent, là où c’est le plus profond (320m) et que les baleines (les plus grandes du monde soit dit en passant) viennent se nourrir et se reproduire chaque année de juin à septembre. La compagnie que nous avons prise possède des bateaux écologiques munis de moteurs silencieux, qui consomment moins de carburant et seraient moins polluants pour les baleines. Ils ont aussi une réglementation assez stricte afin de ne pas déranger celles-ci: notamment, rester à une distance raisonnable dès lors qu’on les apperçoit de loin, être toujours parallèle à elles afin de ne pas couper leur trajectoire, stopper les moteurs…Et ne pas s’arrêter lorsqu’on voit des belugas afin de ne pas les perturber. Au début je craignais qu’une baleine remonte sous notre zodiac mais en fait il s’avère que c’est impossible tant leur propre « radar » est parfait pour éviter le moindre obstacle.

Mon article s’achève. J’ai hâte de retourner prendre du repos en côte nord!

 

 

 

 

 

 

Le Pow Wow de Wendake (video inside)

13502540_10208783243370326_7343683099818394595_o

Le 25 juin dernier, nous sommes allés à notre premier Pow Wow situé sur la réserve indienne de Wendake (voir mon article sur la réserve!). Le powwow est une ancienne tradition chez les peuples amérindiens qui fêtait un événement religieux ou un exploit guerrier. Aujourd’hui il s’agit d’un événement d’autochtones qui met en avant l’héritage culturel indien par le biais de musiques et danses.

13517437_10208783239330225_7388708286236928020_o

Il faisait beau et très chaud (et il y avait du monde !). Sur place, il y avait des stands d’artisanat et restauration traditionnelle dont l’accès est gratuit. Derrière, le spectacle de danses battait son plan dans l’amphithéâtre verduré, au rythme des tambours et chants traditionnels. Les tambours représentent selon la culture indienne, le pouls de la nation et de l’univers; il y en a de différentes tailles, selon les usages et ce sont  des objets très sacrés.

13490757_10208783239370226_7412798611168386974_o

S’étant acquitté des 15 dollars d’entrée nous sommes allé prendre place (on a eu du mal, les places assises étaient quasiment toutes occupées, nous avons passé la première heure debout puis nous avons pu nous installer avec le public, très proche de l’arène des danseurs). Il y avait plusieurs tribus et une compétition amicale de danse entre elles commentée en direct par des animateurs. Il y en avait pour la danse au châle, celle pour les jeunes enfants, pour les femmes de plus de 45 ans, pour les hommes de plus de 45 ans, pour les danses à grelot etc…  Les danseurs étaient jugés sur leur aptitude à suivre la mesure et le rythme du tambour et à s’arrêter avec la musique, les deux pieds au sol.

Certaines danses ont des particularités: par exemple chez les femmes, cela consiste à fléchir les genoux au rythme des tambours, en balançant le corps de haut en bas tout en changeant subtilement de pied pour tourner. Pour la danse au châle il faut exécuter de nombreux tours et des pas de fantaisie, en suivant le rythme; pour les grelots les danseurs doivent suivre les tambours et faire sonner leurs grelots en bougeant le plus doucement possible, le son devant s’arrêter en même temps que le battement des tambours… Pas si simple !

L’ambiance était très festive et entre les compétitions le public était chaleureusement invité à danser avec les natifs costumé dans l’arène.

13498045_10208783239450228_581155022580499413_o

13528200_10208783241690284_5844794181872347227_o

 

13522702_10208783240690259_3888485965017316863_o

 

13517678_10208783240530255_1264530270200344960_o

A un moment il eut une pause, car un danseur avait perdu une plume d’aigle de son costume. Pour le coup, j’avoue que je n’ai pas super bien entendu ce qui était dit dans le micro, mais d’après ce que j’ai compris, les plumes d’oiseaux representent un cadeau provenant du Grand-Esprit ainsi qu’une partie de l’essence de l’oiseau dont elle provient. Chaque plume a une symbolique et est aussi importante qu’un membre de sa famille. Comme le veut la coutume lorsque celle qui décorait le costume tombe, il faut ôter son chapeau, faire silence (ne pas filmer ni prendre de photos) et faire une cérémonie de libération de l’esprit de la plume pour l’accompagner dans l’autre monde. Les danseurs ont quitté alors l’arène et d’autres sont restés pour la cérémonie; il ne faut pas la toucher directement avec le doigts, et les hauts membres se placent à chaque point cardinal et d’autre récupèrent la plume avec une prière. (Hum c’est vraiment résumé à ma façon, si un lecteur ici en sait plus qu’il n’hésite pas à me rectifier, merci :) )

Les costumes étaient beaux, très au goût du jour pour certains (nous ne sommes pas dans de la reconstitution historique,  les indiens et leur coutumes vivent toujours, adaptées à l’air du temps). Bref,  je vous laisse un petit extrait vidéo, j’espère que vous apprécierez :)

 

 

sources pour certaines infos:  http://www.rcmp-grc.gc.ca/pubs/abo-aut/spirit-spiritualite-fra.htm , http://www.medecinedemereterre.com/pages/philosophie-amerindienne/les-plumes-cadeau-du-ciel.html.

Le canyon Saint-Anne

 

IL y a quelques semaines, nous nous sommes rendus avec ma mère son amie et mon amoureux au canyon Saint-Anne, à environ une demie heure de voiture de Québec.

Il s’agit d’un site naturel dôté d’une chute d’eau (plus grande que les chutes du niagara soit dit en passant) de 74 mètres, qui coule entre les parois du canyon de la rivière Saint-Anne du nord, qui depuis 900 millions d’années creuse ce roc datant de l’ère glaciaire.

13466338_10208747607879461_4815493603445846660_n

Ces gorges sont vraiment magnifiques. Les photos ne rendent pas très bien, en vrai c’était impressionnant !

Le site est aménagé de façon à ce que les familles et les personnes à mobilité réduites puissent aussi jouir de la promenade, qui s’effectue sous la forme d’un circuit en forêt avec des belvédères et des ponts suspendus ( au nombre de trois et à 60m au-dessus du gouffre) à traverser. On termine le circuit au fond de la gorge (il y fait frais ça fait du bien) avant de remonter tranquillement depuis l’autre rive de la rivière. Il y a tout du long des panneaux explicatifs et aussi une aventure heroic fantasy pour les enfants que j’ai trouvée très sympathique.

 

 

13482808_10208747621759808_6945082315651581949_o13443299_10208747628479976_5950056504807423123_o13503079_10208747609839510_6798912472813519224_o13503128_10208747622159818_7462026608554437837_o

L’entrée est du coup assez chère, mais vaut vraiment le coup. Là-bas malgré la chaleur et le fait qu’il y avait pas mal de visiteurs, je me suis sentie envahie d’une puissance énergie positive qui m’a rechargée à bloc ! Cela m’a assez surprise car en tant normal je n’aime vraiment pas les endroits trop fréquentés et aménagés.

Pour ceux que ça intéresse, il y a une via ferrata qui a l’air chouette à faire, même l’hiver !

13509021_10208747617999714_988890898557553805_n

13501993_10208747611439550_792079452989599699_n

 

13483251_10208747626999939_1436278019965001761_o13495344_10208747632760083_1084131673311774783_n

13508891_10208747627039940_7280317831817015088_n

Une belle balade en somme !